La filière industrie des nouveaux systèmes énergétiques

Lundi 10 octobre

 

ETAT DES LIEUX

La crise sanitaire a induit de nombreux bouleversements mais n’a pas remis en question la nécessité de lutter contre le réchauffement climatique : la transition écologique reste comme une priorité absolue, bénéficiant de moyens importants pour atteindre les objectifs fixés (près de 30 milliards d’euros dans le cadre de France Relance, et près de 10 milliards d’euros supplémentaires dans le cadre de France 2030).

En France, l’industrie est le 4ème contributeur à la production de gaz à effet de serre (GES), avec 78 millions de tonnes de CO2, soit 18 % des émissions (derrière les transports (31 %), l’agriculture (19 %) et le bâtiment (18 %).  

Les deux principales causes d’émissions de CO2 sont les procédés de production eux-mêmes (par exemple, la réaction chimique produisant du ciment à base de calcaire émet du CO2) et la consommation d’énergie carbonée liée (l’énergie nécessaire pour chauffer le four peut elle aussi être à l’origine de GES).  

Les 3 filières industrielles à l’origine des trois quarts de ces émissions sont la chimie, la sidérurgie et les matériaux de construction. Sur elles devront portés les efforts de réduction pour l’atteinte des objectifs fixés : – 30 % en 2030 et – 81 % en 2050 (par rapport au niveau de 2015). Si depuis 1990 l’industrie a diminué ses émissions de GES de 40 %, la baisse tendancielle au cours des dix dernières années n’est que de 0,9 % par an. Ce rythme doit plus que doubler.

En septembre 2021, dans le contexte de la crise sanitaire et du plan de relance, la ministre de la Transition écologique et la ministre déléguée auprès du ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, signent le nouveau contrat stratégique de la filière un nouveau contrat NSE (Nouveaux Systèmes Energétiques) pour la période 2021-2023.

Ce contrat vise à formaliser les engagements réciproques de l’Etat, des entreprises industrielles et des organisations syndicales afin de faire de la transition énergétique une opportunité de réindustrialiser la France.  

4 axes prioritaires sont dégagés avec notamment un focus particulier sur la capture de Carbone (CCUS), et sur l’objectif de développer d’ici à 2030 au moins 2 projets de taille industrielle de captage, stockage et valorisation du CO2 :

  • Développer une offre d’énergie renouvelable et décarbonée compétitive
  • Optimiser l’efficacité énergétique et l’usage des énergies
  • Engager une reconquête industrielle stratégique
  • Fédérer la filière autour de dynamiques transverses et d’accompagnement du changement

LES ENJEUX DE LA FILIERE INDUSTRIE DES NOUVEAUX SYSTEMES ENERGETIQUES

L’idée : mener une transition énergétique compétitive et développer l’industrie.

La filière des Nouveaux Systèmes Energétiques (NSE) rassemble les industriels de la transition énergétique et représente au total plus de 41 milliards d’euros de chiffre d’affaires et plus de 210 000 emplois en France.  

Parmi les secteurs d’activité : les énergies renouvelables, l’hydrogène bas carbone et renouvelable, l’efficacité énergétique, les réseaux énergétiques et leur stockage.

Quatre axes de travail se dégagent avec des opportunités industrielles en termes d’innovation technologiques :

  • Les énergies renouvelables (Solaire, biogaz, éolien)  
  • Le stockage (batterie)  
  • L’efficacité énergétique et décarbonation (hydrogène, bâtiment, industrie, CCUS Carbon Captur utilization & Storage)  
  • Les réseaux (réseaux électriques, socle numérique, cybersécurité)
  • Ces axes de travail s’articulent autour de 2 types d’orientations :  
  • Orientations transversales (empreinte carbone, politique économique, recherche & innovation, urbanisme, éducation, emploi)
  • Orientations sectorielles (transports, bâtiments, agriculture, forêts/bois, industrie, production d’énergie, déchets)

L’industrie est un levier majeur de la transition énergétique, grâce à sa contribution à la décarbonation des procédés et des sites industriels par la constitution et valorisation de l’offre française, et, également parce que ses efforts en termes de recherche, d’innovation et d’industrialisation permettront de développer les solutions énergétiques de demain.

Les objectifs de lutte contre le réchauffement climatique tirent une forte demande de solutions nouvelles à des coûts compétitifs. Pour cela la France affiche une ambition industrielle réelle grâce à :

Des grands groupes de l’énergie et des équipements (ex : Total Energies, EDF, ENGIE, ENEDIS, RTE, GRDF, GRTGaz, Téréga...)

Des instituts de recherche publics et privés de qualité (ex : CEA, CNRS, IFP EN, INES, IPVF, IFREMER, France Energies Marines, BRGM...) ;

Un tissu d’entreprises industrielles de toutes tailles au rayonnement international dont le savoir-faire s’applique également aux systèmes numériques (ex : Schneider Electric, Legrand, Poma, Vergnet, Nexans, Socomec, GE smart solutions, Siemens, DualSun, Akuo, Neoen, Poujoulat, CNIM, Naval Energies, Tereos, Technip...)

La maîtrise des technologies numériques qui offre des possibilités inédites en matière de production, de distribution et de consommation d’énergie au travers des réseaux intelligents.  

L’enjeu est donc double :  
  1. Celui de la décarbonation, fruit des engagements pris par la France dans la lutte contre le changement climatique,  
  2. Et celui de la compétitivité indispensable à l’objectif national affirmé par le plan France 2030 d’une réindustrialisation du territoire. La réponse à ce double défi passe par une mobilisation de tous les acteurs : Etat, entreprises et citoyens.  

INITIATIVES INDUSTRIELLES  

  • En Moselle, Afyren Neoxy démarre une usine de chimie verte à vocation de produire les 1ers acides organiques biosourcés, à partir de résidus de betteraves, sans consommation d’eau et sans déchets. Ce projet est à hauteur de 80 millions d’euros, et engendre la création d’une soixantaine d’emplois.
  • En Belgique, le cimentier Holcim a engagé la décarbonation totale de son site d’Obourg, en association avec Total Energies. 2 gros chantiers : la capture carbone et la production de carburant de synthèse à base d’hydrogène solaire
  • La start-up française Elyse Energy a annoncé un investissement de 350 millions d’euros à horizon 2027 pour produire du méthanol décarboné
  • En Gironde, les sociétés Envie 2E et Soren inaugurent un site de recyclage des panneaux photovoltaïques, avec un investissement de 2 millions d’euros
  • La société suisse Panetere va inaugurer dans quelques mois le 1er four solaire industriel ! Cette technologie est destinée à fondre un acier vert et local qui est destiné à la fabrication de pièce pour l’horlogerie, le médical et l’aéronautique.
  • La PME Soremo a démarré à Chaumont la production d’aluminium recyclé à partir de moteurs de véhicules hors d’usage.
  • L’équipementier automobile Plastic Omnium annonce son projet d’usine de réservoirs d’hydrogène à Compiègne, avec un investissement à hauteur de 160 millions d’euros dont 74 millions apportés par l’Etat. Par ailleurs Plastic Omnium annonce également la signature de 2 contrats majeurs avec Stellantis & Hyvia.

Sources : Conseil national de l’industrie / Le monde (22 juin 2022) / L’usine Nouvelle  

 

Chiffres clés :

Filières Nouveaux systèmes énergétiques :  


15 000

Entreprises


210 000

Emplois directs et indirects

41 milliards

d’euros de CA

3ème

place de la place en Europe pour la production d’énergie primaire d’origine renouvelable


Vidéo

Qu’est-ce qu’une vision intégrée du système énergétique ? 
 

 

Source : « Système énergétiques : objectifs bas carbone » réalisée par le CEA (Commissariat à l’Energie atomique & aux Energies Alternatives) et l’INSTN (Institut National des Sciences et Techniques Nucléaires - Ecole de spécialisation des énergies bas carbone & des technologies de la santé).


10/10/2022

NOS SALONS

SEPEM

EST

COLMAR

04 / 05 / 06
JUIN 2024

SEPEM

SUD-OUEST

TOULOUSE

24 / 25 / 26
SEPTEMBRE 2024

SEPEM

CENTRE-EST

GRENOBLE

19 / 20 / 21
NOVEMBRE 2024

SEPEM

NORD

DOUAI

28 / 29 / 30
JANVIER 2025

SEPEM

SUD-EST

MARTIGUES

03 / 04 / 05
JUIN 2025

SEPEM

CENTRE-OUEST

ANGERS

07 / 08 / 09
OCTOBRE 2025

SEPEM

NORD-OUEST

ROUEN

27 / 28 / 29
JANVIER 2026

YouTube

Voir le replay des conférences 2022 sur notre chaîne Youtube

▶ REPLAY